« …nous n’avons plus peur d’aller n’importe où avec elles. »

Un an de travail avec Loïc & Razzia et Théa & Rocket pour régler des problématiques qui compliquaient le quotidien, les sorties. Nous avons décidé de vous faire part de leur témoignage.

1) Loïc, Théa, vous avez passé la porte de l’école il y a quelques mois maintenant. Quels problèmes rencontriez-vous avec vos chiennes ?

Pour Razzia : A notre arrivée, nous avions des problèmes avec son comportement en extérieur et avec les autres chiens qui était difficiles à gérer et nous voulions aussi essayer l’Agility.
Pour Rocco : Nous voulions essayer l’Agility.
A notre arrivée nous ne savions pas que nous avions des « problèmes », c’est en discutant avec vous que nous avons réalisé qu’en pensant faire bien, on se crée des problèmes tout seul.

2) Qu’attendiez-vous de vos éducateurs ?
Razzia : Nous voulions apprendre a gérer son excitation pour avoir une vie plus agréable pour notre chienne et pour nous, soit trouver la bonne méthode qui correspondait à notre chienne, et à nous.
Rocco : Trouver une activité pour être plus complice avec ma chienne.

3) Quels objectifs vous étiez-vous fixés ?
Razzia : Notre objectif était de pouvoir aller la promener dans le calme et sortir en prenant du plaisir puis participer à un concours d’Agility.
Rocco : Je voulais prendre du plaisir à faire une activité avec ma chienne. Et créer un vrai lien avec elle sans être dans l’excès.

4) Quels changements avez-vous pu constater depuis votre arrivée ?
Razzia : Elle est beaucoup plus calme et on a maintenant les clefs pour la gérer quand l’excitation monte.
Rocco : Elle me mène moins par le bout du nez, j’ai appris que dire « non » à son chien n’était pas mal ni méchant et qu’elle avait besoin de règles pour être plus équilibré.

5) Vous étiez à un événement ce week-end, lequel ? Dites-nous en plus.
Ce week-end nous étions à la Régionale d’Elevage du Berger Hollandais. Cette sortie était prévue pour faire confirmer Razzia et c’était surtout un test pour nous, pour voir si on allait réussir à la gérer dans un environnement qu’elle ne connaît pas avec beaucoup d’éléments extérieurs.
Razzia était super et s’est très bien présentée devant la juge. Elle a également passé son test de caractère, elle a validé tous les items et était vraiment exemplaire.
Nous n’avons pas gagné de prix mais nous n’y allions pas pour ça.
Son comportement, c’est ça la vraie victoire !
Il y a encore quelques mois, je pense qu’on n’y serait pas allé par peur de ne pas savoir gérer.

6) Dans l’ensemble, êtes-vous satisfaits du comportement de votre chienne aujourd’hui ? Pourquoi ?
Aujourd’hui, nous sommes vraiment ravis du comportement de nos deux chiennes, grâce à vos conseils et exercices (et beaucoup de travail) nous avons réussi à trouver l’équilibre qu’il nous manquait. On a maintenant les « clefs » pour que chaque moment passé avec elles soit agréable et nous n’avons plus peur d’aller n’importe où avec elles.

Merci pour votre témoignage les amoureux, ainsi que la confiance que vous nous portez !

« J’ai réalisé que mon chien pouvait représenter un danger »…

Caro a passé la porte de l’école suite incident lors d’une de ses balades, et nous avons trouvé intéressant de vous partager son expérience, celle d’un chien normal dans une famille tout à fait normale.

DLT : Caro, tu viens vers nous suite incident avec ton chien Pablo, que s’est-il passé s’il te plaît ?
Caro : Pendant une balade lors de nos vacances , Pablo, qui était tenu en laisse, a subitement chopé l’avant-bras d’une dame.

DLT : Pensais-tu qu’il allait réagir comme ça un jour ?
Caro : Non, je ne pensais pas vivre cette situation très délicate un jour d’autant plus que mon chien était en laisse à nos côtés.

DLT : Comment t’es tu sentie suite à l’incident ?
Caro : Je me suis sentie très bouleversée. J’ai très mal dormi les nuits suivantes. J’avais l’impression d’avoir perdu confiance en mon chien. Je ne me sentais absolument plus sereine pendant nos sorties.

DLT : De quoi as-tu pris conscience ?
Caro : J’ai réalisé que mon chien pouvait représenter un danger.

DLT : Quels sont tes objectifs avec ton chien ?
Caro : Tout d’abord, je souhaite que mon chien retrouve sa place de « chien » car je pense avoir ma part de responsabilités dans son comportement en l’ayant trop materné.

DLT : Qu’attends-tu de tes éducateurs canins ?
Caro : J’attends de mes éducateurs qu’ils me donnent confiance en moi en me montrant les bons gestes et comportements à adopter face aux différentes situations rencontrées avec mon chien.

DLT : Quels changements as-tu pu déjà remarquer en deux séances chez ton chien ?
Caro : J’ai remarqué que mon chien me fait d’avantage confiance donc il est plus stable et réceptif à mes attentes.

Merci pour ton témoignage qui peut peut-être en sensibiliser certains sur leur quotidien avec leur compagnon.

Gagnant du Jeu concours sur le thème de Pâques !

Le 21 avril a eu lieu, sur Facebook, le jeu concours sur le thème de Pâques !

Vous nous avez beaucoup amusés avec vos photos ! Hyper sympas !

Et la grande gagnante du jeu est Edith Lièvre qui remporte, avec sa petite Reinabelle noyée dans les œufs de Pâques, le prix du concours, soit 5 cours collectifs d’Agility avec son chien !
Félicitations !

Encore un grand bravo à tous !

Et juste pour le Fun, on remet ici les photos les plus rigolotes de vos participations !

Malinois, ce chien incompris… histoire de Simba, 1 an.

Aujourd’hui, Ivan a passé la porte de l’école et son histoire avec Simba nous a touchés.

« C’est un chien que j’ai eu en animalerie mais qui provient d’un élevage. Mon chien est de plus en plus agressif avec ses congénères en laisse. J’ai vu un éducateur canin qui m’a dit « quand il fait ça, tu lui en fous une et c’est réglé » mais ce n’est pas ma vision des choses. J’ai essayé plein de choses différentes que j’ai pu voir sur Internet. J’ai arrêté de jouer au boudin parce que j’ai l’impression qu’il monte en excitation. Et il m’a déjà pincé en s’énervant en laisse face à d’autres chiens, je ne veux pas que ça arrive à mon fils. Ça devient compliqué au quotidien dans mes sorties, parce que je suis confronté à rencontrer beaucoup de chiens vu que j’habite en ville. Le regard des gens me pèse d’ailleurs, certains m’ont déjà dit « vous pouvez pas mettre une muselière à votre chien ? » ».

En une heure, un condensé de clichés et d’idées reçues sur ce chien qui en représente tant d’autres…

Malinois, l’incompris…

De notre côté nous sommes contents parce que nous faisons une belle rencontre.
Un propriétaire investi d’un chien TRÈS bien dans sa tête.
Non, pas besoin de le claquer pour régler une légère réactivité congénères en laisse.
Non, Internet n’a pas que du positif… oui on y trouve de belles vidéos de chiens de travail mais combien d’heures derrière pour ce résultat ?
Non, le mordant ne rend pas agressif, bien au contraire lorsque l’ensemble est bien monté. Il peut permettre au binôme d’évacuer le stress emmagasiné par rapport aux situations rencontrées. Un sport de combat rend t-il vos enfants dangereux pour la société ? Le discours des parents en dit pourtant tout l’inverse concernant la maîtrise de ses émotions.
Non ce chien n’est pas dangereux au point de devoir en être muselé.

Une accumulation d’incompréhensions respectives et de défauts de communication engendrent parfois ce genre de conséquences. Un chien exubérant en laisse qui ne parvient pas encore à se contrôler.

Ce qui est compliqué avec le Malinois, c’est qu’il exige de ses propriétaires d’être tout de suite très précis : le langage corporel, la maîtrise de ses propres émotions en tant qu’être humain, l’utilisation des outils de travail, etc…

La Formule 1 du chien.
Ce chien qui va tout apprendre très vite mais qui a besoin en bout de laisse d’une personne sûre d’elle, expérimentée ou tout du moins qui va s’investir et se remettre en question.
Un savant mélange entre force de caractère (puisqu’on le rappelle il est sélectionné pour ça) et une sensibilité ou plutôt un seuil de tolérance (dit chez nous seuil d’homéostasie) très étroit, restreint.
Ce qui implique de flirter avec les lignes pour pouvoir faire évoluer son chien dans le positif. Tout ça avec justesse et cohérence.
Mais aussi une parfaite sociabilisation (tierces personnes, congénères, environnement) dès son plus jeune âge (2 mois) ainsi qu’une réponse à ses besoins ; quand on parle de dépenses, la dépense physique ne suffit pas. Ce chien a besoin de remplir un rôle, une fonction, tout simplement de faire travailler son cerveau et la fonction de chien de jardin ne lui conviendra clairement pas.

Alors merci Ivan pour ta confiance ; et avec quelques réglages, tu verras que toutes ces idées préconçues n’étaient que du vent.
Une bonne dose de travail dans les semaines à venir et tu pourras ainsi profiter sereinement.